1 MINUTE
PAR JOUR

LIBÉREZ-VOUS du STRESS et de l’ANXIÉTÉ

(Les chapitres gratuits)

Cette page contient :

1. Mon histoire personnelle avec le stress et l’anxiété.

2. Les premiers chapitres de mon livre, 1 Minute par Jour : Libérez-vous du stress et de l’anxiété.

À tout moment, vous pouvez obtenir la version complète de 1 Minute par Jour en cliquant sur ce bouton rouge.

Cliquez ici pour obtenir le livre complet

Jean-Denis Déraspe

J’étais écrasé par le stress et l’anxiété

Bonjour et merci d’être là!

Je suis Jean-Denis Déraspe, l’auteur de 1 Minute par Jour : Libérez-vous du stress et de l’anxiété.

Lorsque vous aurez fini de lire cette page, vous saurez comment j’ai compris que j’avais un trouble anxieux.

Bref, le stress et l’anxiété, je connais!

Et j’ai fini par atteindre un point où c’en était trop. J’étais fatigué d’être aussi stressé. J’ai donc trouvé des solutions.

Aujourd’hui, je veux partager l’une de ces solutions avec vous.

Comment tout a commencé…

L’histoire de ce livre a commencé par une période très difficile au travail. J’étais avocat.

On venait de m’assigner un nouveau patron. Les équipes de travail subissaient d’importants changements, les rôles devenaient flous et l’atmosphère était de plus en plus tendue.

Plus le temps passait, plus je me sentais écrasé par le stress et l’anxiété.

Chaque soir, j’anticipais la journée du lendemain. Chaque matin, je me levais avec la mort dans l’âme.

Ça m’est tombé dessus comme la foudre!

Après des semaines de stress quotidien, ça m’a frappé. Un malaise soudain et violent. J’avais l’impression que la foudre venait de s’abattre sur moi.

J’étais dans un supermarché.

Tout à coup, mon cœur s’est mis à battre à une vitesse folle. Comme une voiture dont l’accélérateur est collé au plancher.

À chaque seconde qui passait, ma poitrine serrait de plus en plus. Le monde autour de moi devenait irréel. Mes mains tremblaient. Je respirais difficilement.

Je n’avais aucun doute, je vivais mes dernières minutes de vie.

Là, dans un supermarché, j’allais mourir d’une crise cardiaque. Je ne reverrais plus jamais ma conjointe et mes proches.

Mon regard allait bientôt s’éteindre sur des inconnus qui appellent à l’aide… et sur un vulgaire comptoir à viandes!

En fait, je venais plutôt de subir une attaque de panique.

Durant les semaines suivantes, j’en ai vécu plusieurs autres.

Ça n’allait pas.

Je commençais à comprendre que j’avais développé un trouble anxieux.

J’étais stressé en permanence. Le jour. Le soir. Le week-end. Tout le temps. Et j’avais besoin d’aide.

Le trouble anxieux s’était installé en moi et tant que je ne m’en occuperais pas, il me suivrait partout.

J’ai découvert la méditation pleine conscience…

Dans ma recherche de solutions, j’ai consulté plusieurs psychologues et médecins.

J‘ai aussi lu tous les livres et toutes les recherches scientifiques que je pouvais trouver sur le stress et l’anxiété.

Puis j’ai testé pour voir ce qui marchait.

Et parmi toutes les solutions testées, deux ont réellement changé ma vie:

  • La psychothérapie cognitive-comportementale
  • La méditation pleine conscience

Aujourd’hui, je vais mieux…

De nombreuses études appuient l’efficacité de la méditation pleine conscience et de l’approche cognitive-comportementale pour apaiser le stress et l’anxiété.

Mais au-delà des preuves scientifiques, ces solutions m’ont surtout convaincu parce qu’elles ont fonctionné pour moi.

Aujourd’hui, je vais infiniment mieux.

Bien sûr, ma vie n’est pas totalement libre de stress et d’anxiété (est-ce possible?).

Mais alors que j’étais auparavant stressé en permanence… je suis maintenant détendu la majorité du temps.

Pour moi, c’est une amélioration radicale.

Surtout, je me sens beaucoup mieux outillé pour faire face au stress et à l’anxiété lorsqu’ils se présentent.

Je veux vous enseigner ce que j’ai appris… 

En écrivant 1 Minute par Jour, je veux partager une partie de mon apprentissage avec vous.

Par ce livre, je vous enseigne comment j’utilise la méditation pleine conscience pour apaiser mon stress et mon anxiété.

Croyez-moi, si j’y suis arrivé, vous y arriverez aussi.

Sur ce, je vous remercie sincèrement pour votre lecture. Ça me touche beaucoup.

N’hésitez surtout pas à m’écrire, que ce soit pour me poser une question, pour me donner de vos nouvelles, ou simplement pour me dire bonjour.

À bientôt!

Jean-Denis Déraspe
Auteur de 1 Minute par Jour : Libérez-vous du stress et de l’anxiété

Cliquez ici pour obtenir le livre complet

Introduction

Combien de fois avons-nous entendu :

« Tu dois vivre le moment présent. »

« Tu dois apprendre à décrocher. »

 « Tu dois lâcher prise. »

« Tu dois laisser aller. »

« Tu devrais cesser de t’en faire pour ça. »

« Tu dois apprendre à te détendre. »

Etc.

Je veux bien!

Ce sont tous d’excellents conseils et je vous en remercie!

Cependant, une question demeure : COMMENT?

Dans ce guide, je vous enseignerai une méthode simple et validée par la science pour y arriver. L’efficacité de cette méthode, qui m’a personnellement aidé, a été prouvée par de nombreuses études scientifiques.

Je suis donc convaincu qu’elle réussira aussi à réduire votre stress et votre anxiété.

Est-ce magique? Non.

Vous ne serez pas une personne complètement différente en vous réveillant demain matin.

Par contre, si vous commencez dès aujourd’hui, vous serez une personne légèrement différente demain. Vous serez différent, parce que vous aurez déjà avancé d’un pas.

Si vous persistez à appliquer cette méthode tous les jours, vous changerez, et votre vie changera.

Chaque jour, vous ferez un pas de plus vers l’avant, vers une vie plus calme et sereine. Chaque moment que vous consacrerez à cette méthode vous fera progresser un peu plus.

Cela peut vous sembler trop peu le premier jour, mais au bout de quelques jours, d’une semaine, de deux semaines, d’un mois, vous constaterez des changements.

Bientôt, vous regarderez derrière et vous réaliserez que vous avez déjà fait un bon bout de chemin.

Vous vous sentirez un peu mieux et, surtout, vous saurez que si vous persistez, vous vous sentirez encore mieux. Vous serez heureux de votre progrès et heureux de savoir que le meilleur est à venir. 

Tout ce que cette méthode demande, c’est que vous preniez aujourd’hui un engagement envers vous-même: celui d’avancer et de passer à l’action.

Puis, vous devrez avoir la discipline et la patience de continuer à agir un peu chaque jour, au moins pour une petite minute. Si vous agissez, chaque jour, vous progresserez.

C’est une vérité irréfutable : si vous faites un pas vers l’avant chaque jour, même le plus petit pas du monde, vous allez avancer. Faites donc un premier pas aujourd’hui. Puis un deuxième demain. Assurez-vous de faire au moins un petit pas chaque jour.

Tôt ou tard, vous arriverez à destination. Vous progresserez parfois rapidement, parfois plus lentement, mais chaque jour vous vous rapprocherez d’une vie plus calme et sereine.

Alors, non, ce n’est pas magique. Mais c’est l’une des méthodes les plus simples et les plus efficaces que je connaisse.

Dès mes premières semaines d’expérimentation, j’ai su que j’allais continuer cette pratique toute ma vie. Des années plus tard, je n’ai toujours pas arrêté.

Pourquoi m’en passer, alors qu’elle m’apporte tant de bienfaits?

J’espère que ce guide vous aidera à prendre un engagement dès aujourd’hui : celui d’agir et d’utiliser cette méthode tous les jours, même pour une petite minute.

Une fois cette décision prise, vous aurez déjà franchi un grand pas. Bientôt, ce sera à votre tour de ne plus pouvoir vous passer de cette pratique tellement elle vous fait du bien.

Deux options pour diminuer votre stress

Pour diminuer votre stress, vous avez essentiellement deux options :

1. Apprendre à vous calmer.

En d’autres mots, travailler sur vous-même pour être plus calme, peu importe les circonstances extérieures.

2. Diminuer les sources de stress.

En d’autres mots, changer les circonstances extérieures qui vous dérangent, que ce soit au travail ou dans votre vie personnelle.

Personnellement, je crois qu’il est utile de travailler sur ces deux aspects.

Au lieu de les voir comme deux chemins complètement différents, je les considère plutôt comme deux étapes complémentaires d’une même démarche.

Étape 1 : apprendre à vous calmer

C’est l’objectif de cet ouvrage.

À la fin de ce court guide, vous aurez appris l’une des méthodes les plus simples que je connaisse pour apaiser votre esprit et votre corps.

En la pratiquant tous les jours, vous vous sentirez de plus en plus calme et de moins en moins submergé par l’anxiété et le stress.

Lorsque le stress et l’anxiété se présenteront, vous saurez prendre une distance face à ces émotions et aux situations qui les causent. Vous serez donc plus stable et détendu, même pendant les moments difficiles.

Est-ce que toutes les situations difficiles auront disparu de votre vie?

Non.

Mais, vous les vivrez différemment.

Vous connaissez certainement des gens qui semblent garder leur calme dans des situations qui vous stressent énormément.

Que ce soit des collègues, des amis, des parents ou même des personnages publics, ils semblent garder naturellement leur calme en toutes circonstances.

Imaginez que, du jour au lendemain, quelqu’un vous offre ce don de rester calme et serein quoi qu’il arrive. Comment vous sentiriez-vous? Mieux, j’imagine. Probablement beaucoup mieux même.

Vous avez, vous aussi, cette aptitude au calme. Il ne vous reste qu’à la développer.

Cela demandera certains efforts de votre part, mais vous y parviendrez. La technique que vous apprendrez ici est simple et efficace.

Comme nous le verrons plus loin, la science a même démontré que, grâce à cette méthode, votre cerveau pouvait littéralement se transformer.

Deviendrez-vous, en quelques semaines, la personne la plus imperturbable du monde? Probablement pas. Mais vous aurez commencé à développer votre aptitude au calme et à la sérénité. Vous aurez déjà fait un bon bout de chemin.

Étape 2 : diminuer les sources d’anxiété et de stress

Après avoir appris à vous détendre, vous pourrez passer à la deuxième étape.

La version complète du livre comprend un lien pour vous inscrire à des astuces gratuites. En vous inscrivant, vous apprendrez comment changer certaines situations qui vous causent du stress.

Il est possible que vous soyez surchargé au travail, que vous manquiez de temps, que vous manquiez d’autonomie et de liberté professionnelle.

Ou, il se peut que vous soyez en conflit avec un collègue, un patron ou un employé, que votre rôle professionnel ne soit pas clair, que vous ayez de la difficulté à communiquer vos idées, que vous manquiez de soutien.

Peut-être sentez-vous aussi qu’on ne reconnaît pas suffisamment vos efforts, votre dévouement ou tout simplement votre valeur en tant que personne.

Toutes ces situations, et bien d’autres, peuvent contribuer à votre stress.

La bonne nouvelle est qu’il existe des solutions et que beaucoup d’entre elles sont à la portée d’un simple employé.

Cela ne veut pas dire qu’il soit possible de régler 100 % des problèmes soi-même et de ne plus jamais vivre de stress au bureau.

Ce que cela signifie, c’est que la recherche sur le stress au travail a beaucoup évolué et que les solutions sont plus nombreuses et moins compliquées qu’on pourrait le croire.

Pourquoi débuter par l’étape 1?

Parce qu’il est à mon avis plus facile de commencer par une méthode simple, qui n’implique que vous-même, que de tout changer autour de vous.

Pour profiter de la méthode présentée dans ce guide, vous n’aurez aucune rencontre d’équipe à planifier ni de discussion à avoir avec votre patron. Vous n’aurez personne à convaincre, à part vous-même.

Pas besoin de consulter vos collègues, votre conjoint, vos enfants, vos parents, vos amis, votre patron. Personne n’a à approuver votre démarche ni même à en être au courant.

La méthode que je vous enseignerai ici ne dépend que de vous et ne demande que très peu de temps chaque jour.

Elle est simple et efficace. En l’utilisant tous les jours, vous progresserez.

En débutant par cette technique, vous commencerez à vous sentir mieux, et votre enthousiasme, votre énergie et votre optimisme augmenteront. Vous serez de plus en plus calme et serein, peu importe les situations extérieures.

Il est possible que ce calme et cette sérénité vous fassent voir les choses autrement. Certaines personnes arrivent à réduire leur stress à un point tel qu’ils ne ressentent plus le besoin de changer les situations extérieures. 

D’autres, tout en étant heureuses des progrès qu’elles ont faits, souhaitent tout de même améliorer certaines situations qui continuent de poser problème.

Mais, comme ces personnes sont maintenant un peu plus sereines, elles sont mieux outillées pour gérer ces situations extérieures de manière posée et réfléchie.

Bref, dans ce guide, j’ai choisi la simplicité et l’efficacité avant tout.

Si, au bout de quelques semaines de pratique, vous ressentez le besoin d’en faire un peu plus, nous verrons comment vous pourrez vous y prendre.

La méditation pleine conscience

La méthode que je vous propose pour soulager votre stress et votre anxiété est la « méditation pleine conscience ». La pleine conscience porte parfois le nom de « présence attentionnée » et est aussi connue sous son nom anglais de mindfulness.

Je vous propose cette méthode, parce que je la pratique tous les jours et que j’en retire d’énormes bienfaits. Au-delà de mon expérience personnelle, je vous la conseille, parce qu’elle est fortement appuyée par la recherche scientifique.

En effet, cette forme de méditation fait l’objet de plusieurs centaines d’articles scientifiques chaque année et un nombre croissant de centres médicaux l’enseignent pour soulager le stress et la douleur chez leurs patients.

De plus, plusieurs facultés de médecine, comme celles de McGill et d’Ottawa, pour ne nommer que celles-là, obligent leurs futurs médecins à suivre des formations sur la pleine conscience.

Si j’en ressens moi-même les bienfaits chaque jour, que la science a prouvé son efficacité et que des hôpitaux se sont mis à l’utiliser, je crois que la pleine conscience pourrait vous aider vous aussi.

Qu’est-ce que la pleine conscience?

Une méditation laïque appuyée par la recherche scientifique

La pleine conscience est d’abord une forme de méditation. Celle-ci a la particularité d’être une méditation laïque, c’est-à-dire qu’elle n’est pas associée à une religion. Elle peut donc être pratiquée par des croyants de toutes les religions autant que par des non-pratiquants.

Ce qui rend la méditation pleine conscience unique, c’est aussi l’importante quantité de preuves scientifiques de son efficacité.

Une attention particulière accordée au moment présent

Dans la méditation pleine conscience, notre attention se porte sur le moment présent, mais de manière particulière. La pleine conscience est donc différente de certaines autres formes de méditation, notamment de celles qui suggèrent l’utilisation d’un mantra (phrase ou mot que l’on répète durant toute la méditation).

En répétant un mantra, vous vous distrayez du moment présent et donc de la réalité. Vous tentez de vous calmer en pensant à autre chose. Le problème avec l’utilisation d’un mantra, c’est que lorsque vous reprenez contact avec la réalité, vos pensées et vos émotions peuvent réapparaître avec autant de force.

Or, comme vous vous êtes éloigné de cette réalité au cours de la méditation, vous n’avez pas appris à côtoyer vos pensées ou vos émotions sans être submergé par elles. Vous ne les avez pas apprivoisées. Vous êtes peut-être plus calme pendant la méditation, mais vous redevenez tout aussi stressé lorsque vous reprenez contact avec les pensées ou les émotions qui vous dérangent.

La méditation pleine conscience est différente, car elle ne vise pas à vous distraire du présent et de la réalité. Au contraire, vous habiterez pleinement le moment présent et vous apprendrez à l’apprivoiser, avec tout ce qu’il implique. La pleine conscience changera votre façon de vivre vos émotions et de réagir aux situations stressantes de la vie de tous les jours.

Vous ne vous calmerez pas en vous distrayant du réel. Vous vous calmerez en vivant la réalité autrement. Vous aurez moins tendance à être bouleversé par les situations, les pensées et les émotions. Vous serez de plus en plus stable, même au cœur de la tempête.

Un entraînement de l’esprit vers le calme et la sérénité

Vous pouvez aussi voir la pleine conscience comme une forme d’entraînement. Au lieu d’entraîner vos muscles, vous entraînez plutôt votre cerveau pour qu’il soit plus calme et plus serein.

Peu à peu, les réactions instinctives de votre esprit changent. Les zones de votre cerveau associées à la peur et aux menaces sont de moins en moins actives. C’est donc dire que, pour une même situation, votre cerveau et votre corps réagiront différemment.

Jour après jour, vous vous transformerez. Vous verrez un peu plus loin comment votre cerveau se transforme littéralement au fur et à mesure que vous pratiquez cette discipline.

De la même façon qu’il est possible d’entraîner vos muscles pour qu’ils soient plus forts, plus rapides ou plus souples, vous pouvez entraîner votre cerveau pour qu’il devienne de moins en moins réactif et de plus en plus calme. La science l’a prouvé : vous pouvez transformer votre cerveau.

Les bienfaits concrets qui m’ont convaincu

Je dors mieux

J’ai toujours eu tendance à faire de l’insomnie. Sans dire que la pleine conscience m’a transformé en un dormeur imperturbable, cette discipline a grandement amélioré mon sommeil. Auparavant, il m’arrivait de passer des nuits presque entières sans fermer l’œil. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. En fait, je ne me souviens pas de la dernière fois que cela m’est arrivé.

Je remarque aussi que je mets moins de temps à m’endormir, et que le sommeil revient me chercher beaucoup plus rapidement lorsque je m’éveille au milieu de la nuit. Lorsqu’il m’arrive de faire un peu d’insomnie, j’accepte mieux la situation et je demeure relativement détendu, ce qui facilite évidemment le retour du sommeil.

Finalement, lorsque des pensées anxieuses ou des anticipations se présentent au beau milieu de la nuit, je suis capable de les observer plus calmement et avec un certain recul, plutôt que de me laisser emporter dans un tourbillon sans fin. La spirale de pensées nocturnes, un classique chez les insomniaques, est devenue très rare chez moi.

Cette amélioration de mon sommeil n’a pas de prix. Ce bénéfice vaut, à lui seul, largement plus que l’effort de quelques minutes par jours que la méditation me demande.

Je suis moins stressé et anxieux

Je suis aussi beaucoup plus détendu et serein qu’auparavant. Suis-je imperturbable? Non. Absolument pas.

Comme je le disais plus tôt, je me suis intéressé à cette discipline parce que j’en avais besoin. Évidemment, il y a encore des situations qui me stressent, me rendent anxieux ou me contrarient.

Par contre, cela se produit beaucoup moins souvent, et lorsqu’elles se présentent, ces émotions sont généralement moins intenses qu’auparavant. Surtout, je prends conscience de ce tourbillon émotionnel beaucoup plus tôt et je réussis à m’en sortir plus facilement.

Pour illustrer ce changement, on pourrait dire que la majorité des situations qui me causaient auparavant un stress de 4 sur 10 sont maintenant très près de zéro. Les petits et moyens irritants de la vie de tous les jours ont donc infiniment moins d’effets négatifs sur moi.

Bien entendu, les stresseurs particulièrement intenses ont toujours un effet sur moi. Cependant, ils m’atteignent moins, et je vis mieux avec ce stress.

Mes réactions aux émotions ou pensées négatives ont changé. Lorsque des émotions négatives apparaissent, j’en prends plus rapidement conscience et je réussis à les accepter, à les vivre plus sereinement, avec une certaine stabilité et une certaine distance. Ce n’est pas toujours le cas, évidemment, mais j’y arrive plus facilement.

Plutôt que de me laisser entraîner dans un tourbillon de pensées ou d’émotions sans trop m’en rendre compte, je réussis mieux à m’observer penser et ressentir. Cette conscience et cette petite distance font toute la différence entre un stress ponctuel et un stress qui ne finit plus.

Elles font aussi la différence entre une réaction démesurée et une réponse posée. C’est comme si la pleine conscience augmentait peu à peu le délai entre l’arrivée d’une émotion et notre réaction à cette émotion, comme pour nous donner le temps de prendre du recul et de choisir une réponse plus appropriée.

En d’autres termes, nous voyons le train de pensées arriver avant qu’il nous renverse. Ainsi, nous avons le temps de choisir d’embarquer ou non. Cela nous permet aussi de descendre du train beaucoup plus rapidement lorsque nous avons embarqué sans nous en rendre compte.

La pleine conscience nous aide donc à moins nous laisser envahir par les pensées et les émotions fortes. Nous les accueillons et les vivons, mais avec moins d’intensité. Nous répondons de manière plus constructive à une situation plutôt que d’y réagir automatiquement.

Ici encore, ces bienfaits améliorent tellement ma qualité de vie qu’il vaut la peine, rien que pour eux, que je maintienne mon habitude de méditer.

Je suis plus heureux

Je constate que les instants de bonheur sont plus fréquents et, surtout, que j’en profite davantage.

Je me sens plus présent, plus conscient. Je profite donc mieux de certains instants de bonheur qui m’échappaient autrefois, parce que j’étais trop distrait ou trop absorbé par mes pensées ou par certaines tâches. C’est valable autant pour les moments passés avec ma conjointe, mes amis, ma famille, de même que pour les moments où je suis seul.

Combien de fois lit-on qu’il est important de « savourer l’instant présent » ou de « focaliser sur le moment présent »? J’ai dû lire ces expressions des centaines de fois, et je suis sûr qu’il en est de même pour vous! C’est un concept bien intéressant, mais comment y parvient-on?

Pour savourer l’instant présent, encore faut-il être capable de ralentir les automatismes de notre esprit qui nous font penser au travail alors que nous sommes avec notre famille ou qui nous poussent à regarder nos courriels 20 fois par jour sans aucune raison.

Plutôt que de me dire qu’il faut « profiter du moment présent », j’ai pour la première fois l’impression d’avoir un outil simple, concret et efficace pour y arriver.

Depuis que je pratique cette méditation, je réalise à quel point j’étais parfois « absent » auparavant, même lorsque j’étais là physiquement. Rappelez-vous que la pleine conscience se nomme aussi parfois « présence attentionnée ».

Récupérer de plus en plus de moments de « présence attentionnée », cela n’a pas de prix. La vie est beaucoup trop courte pour la traverser en étant constamment distrait.

Ma vie est plus simple

La qualité de présence qui vient naturellement avec la pratique de la pleine conscience m’aide à simplifier ma vie. N’avez-vous pas l’impression que nous passons notre vie à nous dire « il faut que je fasse ceci », « il faudrait que je termine cela »?

Nous avons tendance à nous créer une foule d’obligations imaginaires et une liste interminable de tâches soi-disant essentielles ou importantes. La méditation m’aide à me centrer sur l’essentiel, à remettre en question mes habitudes et à éliminer le superflu.

Cette préoccupation ou cette prétendue obligation est-elle réellement importante? Mérite-t-elle toute mon attention, maintenant? À quel point cette tâche améliorera-t-elle ma vie ou celle de mes proches si je l’accomplis? Fait-elle partie de mes priorités dans la vie ou est-ce que je l’effectue simplement par habitude?

Ce désagrément est-il à ce point important ou n’est-ce pas plutôt un inconvénient que je pourrais laisser aller sans y penser davantage? Dois-je absolument avoir raison ou est-ce plutôt la qualité de la relation qui m’importe le plus?

Bref, la méditation pleine conscience débranche un peu le « pilote automatique » qui gère trop souvent notre emploi du temps, notre attention, nos habitudes, nos réactions et même nos relations.

La qualité de présence qu’elle apporte m’aide à remettre en question mes automatismes et mes habitudes pour éliminer le superflu et me concentrer sur ce qui m’importe vraiment. Cette simplicité contribue elle aussi à réduire mon niveau de stress.

Attention, je tiens à souligner que je ne suis pas devenu aussi zen qu’un moine bouddhiste! Je suis parfois frustré, stressé, anxieux, triste, fâché ou déçu. Il m’arrive évidemment de réagir sur le coup de l’émotion et de le regretter par la suite.

Cela étant dit, cette pratique a tout de même changé ma vie et je ne voudrais plus m’en passer. Puisque la méditation pleine conscience m’a beaucoup apporté, je crois qu’elle pourrait également vous être utile.

À vous de l’expérimenter et de voir par vous-même!

La science l’a prouvé : ça marche!

Un cerveau en constante évolution

On a longtemps cru que le cerveau des adultes avait fini de se développer. On croyait que le mieux qu’un adulte pouvait espérer était de garder son cerveau le plus intact possible.

La science a plutôt démontré le contraire : le cerveau est constamment en évolution, même à l’âge adulte.

Le cerveau a la capacité de changer durant toute la vie en formant de nouvelles connexions entre les cellules. C’est ce qu’on appelle la neurogenèse ou la plasticité du cerveau.

Encore plus intéressant, vous pouvez l’aider à se transformer de manière positive et faire de lui un cerveau plus calme, notamment en pratiquant la méditation pleine conscience.

Voici quelques résultats de recherches concernant la pleine conscience :

Un rétrécissement des zones du cerveau associées à la peur

Notre cerveau possède une région responsable d’évaluer les menaces et de déclencher la peur. Cette région du cerveau, qui a la forme d’une amande, se nomme la région de l’amygdale (à ne pas confondre avec LES amygdales, qui sont situées dans votre gorge et qui deviennent douloureuses lorsque vous avez une infection).

Une étude en neurosciences de l’Université Stanford a constaté qu’au bout de huit semaines de méditation pleine conscience, l’amygdale des participants réagissait déjà moins . En huit semaines, le cerveau des participants s’était littéralement transformé et la région associée à la peur était moins active.

Des chercheurs de l’Université Harvard ont même démontré que la pleine conscience pouvait diminuer le nombre de neurones dans cette région de l’amygdale. Donc, non seulement cette partie du cerveau associée à la peur peut réagir moins intensément, mais elle peut véritablement rétrécir.

La réduction du nombre de neurones de cette zone correspondait à une diminution du stress chez les participants.

Un épaississement de certaines zones « positives » du cerveau

Toujours à l’Université Harvard, des chercheurs ont découvert que la pleine conscience pouvait épaissir certaines autres régions du cerveau, notamment celles liées à l’apprentissage, à la mémoire, à la régulation des émotions et à la capacité de mettre les choses en perspective.

Moins d’anxiété pour les employés stressés

Une étude de l’Université du Wisconsin a, quant à elle, conclu que des employés stressés qui recevaient une formation sur la méditation pleine conscience géraient mieux les émotions négatives, comme l’anxiété et la frustration.

Les chercheurs ont découvert que cette amélioration correspondait à des changements dans l’activité électrique du cerveau des participants.

Moins de stress au travail

Toujours à l’Université du Wisconsin, des chercheurs ont aussi démontré que la pleine conscience pouvait réduire les effets du stress psychologique.

En effet, une étude portant sur le stress au travail chez les infirmières a conclu qu’une brève formation sur la méditation pleine conscience était efficace pour réduire les symptômes d’épuisement professionnel (burnout), favoriser la relaxation et augmenter la satisfaction des infirmières à l’égard de leur vie.

Une avalanche de preuves scientifiques

Je pourrais continuer de vous parler des preuves scientifiques soutenant la méditation pleine conscience pendant des pages et des pages. Comme je le mentionnais plus tôt, la quantité de recherches scientifiques publiées chaque année au sujet de cette forme de méditation est impressionnante.

Selon le psychiatre Steven Selchen, spécialiste de la pleine conscience et conférencier à la faculté de médecine de l’Université de Toronto : « dans les revues soumises à un comité de lecture par les pairs, on publie plus d’un article scientifique sur la méditation pleine conscience par jour. La recherche est très vaste. »

Des livres entiers pourraient donc être consacrés à ces preuves scientifiques. Mais puisque mon but est de vous aider à profiter de cette méthode simple et efficace, je vais m’arrêter là. Si ces recherches vous intéressent, rendez-vous simplement dans la section « pleine conscience » du jeandenisd.com pour satisfaire votre curiosité.

Ce que vous pouvez retenir, en résumé, c’est que de plus en plus d’études scientifiques démontrent que la pleine conscience fonctionne et qu’elle peut littéralement modifier notre cerveau pour le rendre de plus en plus calme. Ce n’est donc pas seulement pendant la méditation que nous nous calmons.

Au fur et à mesure que nous accumulons les séances de méditation, notre cerveau se modifie de manière de plus en plus durable. Cet effet se prolonge donc tout au long de nos journées, que nous soyons en train de méditer ou non.

C’est un peu comme si nous échangions peu à peu notre cerveau contre celui d’une personne naturellement plus calme que nous. Avec le temps, notre cerveau réagit moins devant un événement stressant; il gère plus efficacement les émotions négatives lorsqu’elles se présentent.

Accepterez-vous mon défi de 30 jours?

La première fois que j’ai pris connaissance de ces études, j’étais à la fois enthousiaste, optimiste et, je dois vous l’avouer, un peu sceptique. Ces résultats me semblaient trop beaux pour être vrais.

J’hésitais un peu à investir du temps et de l’énergie dans une discipline de vie qui, au bout du compte, ne respecterait peut-être pas ses promesses.

Nous sommes inondés de publicités qui proposent des remèdes miracles à tous les maux et nous finissons par douter de tout, même lorsque les preuves scientifiques sont solides. Dans ce cas-ci, les preuves scientifiques sont effectivement solides.

Au-delà de ces doutes, je me demandais aussi si j’aurais le temps de méditer. Autrement dit, j’étais stressé, mais je ne voulais pas prendre le temps de me détendre!

J’ai finalement décidé de mettre mes doutes et mes excuses de côté et d’essayer la méditation pleine conscience. Je me suis engagé à méditer pendant 30 jours, quoi qu’il arrive.

Même si j’ai trouvé l’exercice un peu exigeant au début, j’ai tenu le coup. Plus les jours passaient, plus j’en ressentais les bienfaits et plus j’étais heureux de mon choix.

J’ai tenu le coup les 30 premiers jours et je n’ai jamais abandonné depuis. Les bienfaits que j’en tire sont trop importants!

###

Obtenez la version complète de 1 Minute par Jour en cliquant sur le bouton rouge et commencez à vous détendre dès aujourd’hui!

Cliquez ici pour obtenir le livre complet