Autisme et TDAH: La méditation pleine conscience améliore les relations familiales

  • Enfants-TDAH-Hyperactivité-autisme-méditation-pleine-conscience-stress

Selon certaines études, la pratique de la méditation pleine conscience pourrait améliorer les relations familiales, notamment chez les familles d’enfants présentant un trouble du développement ou un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH).

Bien que les 3 études que je vous présente ici visent précisément les familles d’enfants autistes ou présentant un TDAH, il est réaliste de croire qu’elles pourraient tout autant s’appliquer à toutes les familles. En effet, si la méditation pleine conscience aide les familles à composer avec l’autisme ou le TDAH (à la fois des parents et des enfants), pourquoi ne pourrait-elle pas venir en aide aux familles qui n’ont pas à composer avec ces défis particuliers?

Sans plus tarder, voici les études en question:

Autisme et pleine conscience

D’abord, dans une étude publiée dans la revue spécialisée en psychologie clinique Behavior Modification, on a enseigné la pleine conscience à des parents dont l’enfant présentait un trouble du spectre de l’autisme 1. Les chercheurs voulaient notamment évaluer l’effet de cette pratique sur certains comportements des enfants comme l’agressivité et la difficulté à établir des relations sociales. L’impact de la pleine conscience sur les parents eux-mêmes était aussi évalué.

Selon les chercheurs, les parents à qui on a enseigné la méditation pleine conscience rapportaient une plus grande satisfaction liée à leur parentalité, moins de stress lié à leur rôle de parent, plus d’interactions sociales avec leur enfant et une présence plus attentionnée à ces derniers. Les parents se disaient aussi plus aptes à réduire le comportement agressif de leur enfant et à les aider à améliorer leurs habiletés sociales. Finalement, les chercheurs ont noté une amélioration des interactions sociales de l’enfant autiste envers ses frères et soeurs.

Une seconde étude menée par les mêmes chercheurs et publiée dans le Journal of Emotional and Behavioral Disorders a confirmé les bienfaits de la pleine conscience autant pour les parents d’enfants autistes que pour les enfants eux-mêmes 2. Cette seconde étude a ainsi démontré que la parentalité en pleine conscience réduisait l’agressivité et les blessures auto-infligées chez les enfants autistes. Selon les chercheurs, cette pratique augmentait également la satisfaction des mères à l’égard de leurs habiletés parentales et de leurs interactions avec leurs enfants.

Il faut souligner que dans les 2 cas, ce sont uniquement les parents qui recevaient un entraînement à la pleine conscience. Malgré tout, dans les 2 études, le comportement des enfants s’améliorait du simple fait que les parents apprenaient et pratiquaient la pleine conscience.

Méditation pleine conscience et trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH)

Dans la même veine, une étude publiée dans le Journal of Child and Family Studies s’est quant à elle concentrée sur les bénéfices de la méditation pleine conscience pour les familles dont l’enfant présente un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) 3. Aux fins de l’étude, des enfants atteints de TDAH et âgés de 8 à 12 ans, de même que leurs parents, recevaient un entraînement à la méditation pleine conscience.

Au cours de l’étude, les parents devaient répondre à des questionnaires portant sur leurs propres symptômes de TDAH de même que sur les symptômes de TDAH de leur enfant. Le niveau de stress des parents, leurs réactions à leur enfant, leur permissivité et leur présence attentionnée étaient aussi évalués avant, pendant et après les 8 semaines de l’étude.

Selon les questionnaires complétés par les parents, leurs propres symptômes d’hyperactivité de même que ceux de leur enfant avaient diminué de manière significative depuis l’apprentissage de la méditation pleine conscience. De plus, l’étude a mis en évidence une diminution importante du stress et des réactions exagérées des parents face à leur enfant hyperactif.

Et les autres familles?

Comme je le mentionne en début d’article, bien que ces 3 études se concentrent sur les parents d’enfants autistes ou présentant un TDAH, il me semble évident que tout parent pourrait bénéficier de la méditation pleine conscience et de la parentalité en pleine conscience. Après tout, cette forme de méditation est aussi appelée « présence attentionnée ». Et quoi de plus favorable pour un enfant et pour les relations familiales qu’une présence un peu plus attentionnée?

Merci pour votre lecture! 😀

Une vie moins stressante...

Ça vous intéresse?

Je vous montre comment.

OUI, Bien sûr!

 

 


1 – Singh, N., et al. (2007). Mindful Parenting Decreases Aggression and Increases Social Behavior in Children with Developmental Disabilities. Behavior Modification, 31(6), 749-771.
2 – Singh, N., et al. (2006). Mindful Parenting Decreases Aggression, Noncompliance, and Self-Injury in Children with Autism. Journal of Emotional and Behavioral Disorders, 14(3), 169-177.
3 – Bögels, S., et al. (2008). Mindfulness Training for Adolescents with Externalizing Disorders and their Parents. Behavioural and Cognitive Psychotherapy, 36, 193-209.

Ce site ne fournit aucun avis médical, traitement ou diagnostic. Les déclarations ci-dessous sont importantes.
Avertissement médical | Mentions légales | Déclaration d'affiliation | Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | Droits d'auteur
Copyright © 2017 Jean-Denis Déraspe. Tous Droits Réservés.